Reprendre l’exercice au printemps.

Conseils saisonniers

Reprendre l’exercice au printemps.

La fatigue printanière est un phénomène bien connu, mais dont les causes exactes gardent une part de mystère. Une chose est sûre: le corps peine à s’adapter à l’allongement des journées et aux températures plus douces. Ce changement dans l’équilibre hormonal prend du temps et brûle de l’énergie. En parallèle, l’éveil de la nature et l’allongement de la durée d’ensoleillement ont un effet motivant et incitent à l’exercice physique.

  1. Lentement mais sûrement.
    La reprise d’une activité physique au sortir d’un hiver plutôt tranquille doit être sérieuse, mais pas acharnée. Avec patience et persévérance, vous retrouverez vite votre forme de la saison dernière. Après chaque exercice, accordez-vous suffisamment de temps pour récupérer et augmentez progressivement en intensité. Les sollicitations excessives et inappropriées affectent les tendons, les ligaments et les articulations et peuvent compromettre toute une saison sportive.
     

  2. De l’air frais et du soleil.
    Se dépenser en extérieur, à l’air frais, fait du bien après un confinement de plusieurs mois dans des pièces chauffées. Le printemps est le moment idéal pour la marche, le jogging, les virées en vélo et les longues promenades le matin ou à l’heure du déjeuner. Car lumière et soleil favorisent le bien-être général, égayent l’humeur et donnent une ardeur fraîche.
     

  3. Faire le plein de vitamine D.
    Impliquée dans de nombreuses fonctions biologiques, la vitamine D est une substance indispensable à l’organisme. Elle est synthétisée par le corps humain sous l’action du rayonnement solaire. Or, le manque d’ensoleillement en hiver peut être source de carence. Un «désagrément hivernal» qui disparaît vite et bien au printemps, lorsque le soleil léchant la peau du visage, des mains et des bras des sportifs relance la production de vitamine D.
     

  4. Changement d’horaire.
    Le passage de l’heure d’hiver à l’heure d’été peut perturber quelque peu l’organisme et induire des problèmes d’endormissement ou de sommeil ainsi que de la fatigue en journée. Cet effet de «mini décalage horaire» se dissipe rapidement en faisant une longue balade à vélo, en rollers ou à pied au milieu des cerisiers en fleurs.