Une bonne alimentation et une activité physique quotidienne

Une bonne alimentation et une activité physique quotidienne

Une interview avec Tina Wohlwend, thérapeute méd. dipl. avec brevet féd., cabinet de santé, Binningen/Bâle.

Notre bien-être dépend beaucoup de notre mobilité corporelle. Des thérapeutes médicaux comme Tina Wohlwend nous aident à restaurer notre mobilité lorsqu’elle est diminuée. Mieux vaut là aussi prévenir que guérir.

Madame Wohlwend, quel est le rôle d’une thérapeute médicale?
De façon très générale, nous améliorons la qualité de vie, la mobilité et le bien-être de nos patients.

Quand vient-on vous consulter?
En général en cas d’atteinte de l’appareil locomoteur due à une maladie, au travail ou à un accident de sport. Les troubles dus au vieillissement ou une activité physique «malsaine» font partie des autres motivations possibles.

En quoi consiste une thérapie?
Nous distinguons les thérapies actives telles que l’augmentation de la masse musculaire, la stabilisation des articulations et la kinésithérapie, et les thérapies passives à type notamment de massages, d’ultrasons et de fango.

Comment éviter d’en arriver au stade d’une thérapie?
Si nous excluons la maladie et les accidents, la bonne recette à suivre comprend une alimentation équilibrée et une activité physique quotidienne. La mobilité corporelle est cependant tributaire du bon fonctionnement des articulations et de l’élasticité des tendons et des ligaments.

Que pouvons-nous faire?
La natation, la marche nordique, la gymnastique ou d’autres activités similaires sont de bonnes mesures préventives. A partir de 40 ans, cela vaut la peine de prendre aussi de l’extrait original de Perna issu de moules aux orles verts de Nouvelle-Zélande – en utilisation interne ou en application externe – qui aide à protéger le corps. Cette essence apporte en effet des substances nutritives qui sont en particulier essentielles pour maintenir la fonction des articulations.